Chenille procesionnaire

Chiens : 

En cas de contact de chenilles avec votre animal de compagnie, ne tardez pas à faire consulter celui-ci par un vétérinaire pour administration d’antihistaminique. Les symptômes peuvent apparaître très rapidement et avoir des conséquences irréversible. (Asphyxie, nécrose des tissus, …)

Chez l’homme :

En cas de contact avec la peau :

  • Ôter les vêtements avec des gants puis les laver à température très élevé. 
  • Laver la peau à l’eau savonneuse, utiliser un papier collant pour enlever les poiles persistant (comme une épilation).
  • Surveiller l’apparition de boutons et plaques rouges. En cas de fort apparition des symptômes, contacter le 15 ou consulter un médecin. 
  •  

En cas de contact avec les yeux :

  • Rincer l’œil de préférence chez un spécialiste ( Ophtalmologue)
  • Une inspection minutieuse de l’œil doit être effectuer afin d’extraire les poiles persistant (Chirurgie)

En cas de contact par inhalation :

  • Surveiller l’apparition d’une détresse respiratoire. Consulter un médecin rapidement pour l’administration d’un traitement antihistaminique.

En cas de contact par ingestion :

  • Rincer abondamment la bouche puis consulter rapidement un médecin.

Les dégâts occasionnés :

Un arbre colonisé par les chenilles processionnaires du pin, ou du chêne, n’est pas sans conséquence pour celui-ci. Les chenilles se nourrissent essentiellement des aiguilles ou feuilles de l’arbre impacté. Ce qui a pour effet de diminuer son pouvoir de photosynthèse, l’affaiblir gravement et le rend vulnérable. 

Pour l’homme et les animaux :

Nous et nos animaux de compagnies s’exposons à de violantes réactions urticantes en contact avec les nombreux poiles de la chenille. Les symptômes varient en fonction de la zone touchée et de la vulnérabilité de l’impliquer. 

L’échenillage :

Cette opération consiste à décrocher les nids fixés à l’arbre (Chêne ou pin). Les nids contiennent les chenilles qui deviendront bientôt papillons, ou alors les cocons de leurs nymphoses. 

Le nid contient de nombreux poiles urticant et reste dangereux même plusieurs mois après

Le piégeage :

Effectué en juin pour la chenille du pin, et en juillet pour le chêne, nous utilisons les pièges à phéromones permettant d’estimer la population de chenilles mais également capturer les papillons mâles.

La pose d’écopièges dès fin janvier sur les pins permet de capturer les chenilles lors de leurs processions pour aller s’enterrer 

Le traitement biologique :

A Venir phyto

Un traitement phytosanitaire biologie (bactéries) est appliqué sur les les arbres impactés agissant par ingestion respectueuse de l’homme et des animaux. Ce traitement préserve la faune utile. 

Quelques images :